Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 juillet 2006

Le toit végétal

<>La technique du toit végétal est utilisée depuis des siècles par les pays scandinaves pour assurer une isolation thermique. Cette solution connaît un nouvel essor, notamment en Allemagne et au Canada. Ces pays utilisent cette technologie pour ses différents niveaux d'efficacité. En effet, outre leur qualité esthétique, les toits verts permettent - la gestion des eaux pluviales en ralentissant, voire en limitant l'écoulement des eaux ;- la purification de l'air (les plantes retiennent les fines particules aéroportées qui survolent les toits;
- la création d'habitats pour les plantes, insectes et petits oiseaux
- l'isolation de l'habitat (rafraichissant en été, isolant en hiver)
- l'isolation accoustique (le substrat bloque les basses fréquences)


medium_toit.jpg

Plusieurs types de toits végétaux existent :
- le type extensif (faible épaisseur)
Particulièrement adapté aux batiments de grandes superficies, toits inclinés ou habitations déjà existantes.
L'épaisseur du substrat est de 3 à 15 cm environ, le poids de surcharge est compris entre 30 et 100 kg/m2.
L'entretient est restreint et la végétation clonisatrice est très résistante (mousses, sédums, graminées, plantes grasses).
Ce type de toiture n'est pas praticable (ne peut être ni cultivé, ni piétiné).

- le type intensif (apelé aussi jardin suspendu)
Préconisé pour les petites ou moyennes surfaces.
L'épaisseur du substrat est plus importante ( 15 à 30 cm) pour un poids de surcharge compris entre 120 et 350 kg/m2.
Permet d'accueillir une végétation à fort développement racinaire et aérien (graminées, gazon, plantes vivaces ou arbustes).
Un entretient modéré et un arrosage régulier sont nécessaires. Il est possible de planter et de cultiver toutes sortes de végétaux.
Du fait de sa charge importante, il est conseillé de s'adresser à des professionnels pour vérifier la capacité des structures du batiment avant toute intervention.

Composition :
La toiture végétale est composée :
- d'un pare-vapeur
- d'un isolant thermique
- de différente smembranes d'étanchéité, résistantes à la pénétration des racines
- d'une couche drainante (granulats d'argile expansé, graviers, cailloux)
- d'une couche filtrante (toile)
- d'un substrat composé de terreau et compost.

Pour compléter :

Toit_vegetal_2.pdf

article wikipédia

article du journal "le monde "

medium_vue_en_coupe.jpg

Yannick & Sandra