Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 mars 2007

L’art de vivre dans un micro-onde !

Construire une maison à partir de containers marines, OK, mais QUID des champs électromagnétiques … Ben oui, l’acier c’est conducteur !

Les champs électriques et magnétiques sont des lignes de force invisibles qui entourent les appareils électriques, les câbles alimentation et les fils qui transportent l’électricité, y compris les lignes de transport d’énergie situés à l’extérieur.

Champs électriques
Les champs électriques sont générés par le voltage, par exemple lorsqu’on branche un séchoir à cheveux, une cafetière, un ventilateur ou une lampe dans une prise de courant. Plus on s’éloigne d’une source de champ électrique, plus la force du champ diminue. De plus, les champs électriques sont habituellement bloqués ou affaiblis par la présence d’éléments conducteurs d’électricité, y compris les arbres, les édifices et même la peau humaine. A savoir, notre corps est lui même générateur de champs électriques (voir les électro-encéphalogrammes)
Le champ électrique peut être supprimé assez facilement en raccordant l'appareillage électrique à la masse. Les matériaux de construction tendent à diminuer le champ électrique à l'exception du bois et du métal qui le propagent.

Champs magnétiques
Les champs magnétiques sont générés lorsque le courant électrique circule dans un fil ou un autre dispositif électrique. Ainsi, le fait de mettre une cafetière en marche provoque un champ magnétique. Comme dans le cas des champs électriques, le fait de s’éloigner de la source du champ magnétique en diminuera la force. Par contre, contrairement aux champs électriques, les champs magnétiques traversent la plupart des matières, incluant les arbres, les édifices et la peau humaine.

L'élimination des champs magnétiques est compliquée étant donné qu'ils traversent les matériaux classiques de construction. L'utilisation de câbles blindés spéciaux est nécessaire pour éviter de polluer les habitations. La protection des habitations surplombées par des lignes haute tension est quasi impossible, les champs magnétiques traversant les murs .
Plus d’infos

A nos questionnements sur le fait de vivre dans un capteur de champs électromagnétiques, nos amis nous répondent : pas de soucis, mettez au moins votre maison à la terre, de plus, sa constitution en métal fera cage de faraday ! Alors comme on ne savait pas ce que c’était, voici donc de quoi il s’agit :Le principe d'une cage de Faraday est simple : il s'agit de réaliser une enceinte ou une grille métallique (donc conductrice de courant) qui permet d'isoler l'intérieur  d’un volume des perturbations électriques extérieures et/ou inversement. (C’est le cas pour les chambres d’analyses IRM en hôpital par exemple) En résumé, une maison à ossature métallique constitue une cage de Faraday, elle protège donc ses occupants des champs électromagnétiques extérieurs à la maison MAIS maintient les champs générés à l’intérieur … à l’intérieur ! Plus d’infos

Selon les sources que nous avons consulté (la revue Maison écologique n°25, site QUEM/domus Matériaux ).

La solution du blindage des fils électriques est la plus efficace pour éliminer les champs électriques, qui se propagent dans les murs des bâtiments. Les fils blindés sont utilisés principalement sur des circuits où sont branchés en permanence des appareils sous tension. Le blindage reprend et évacue les champs électriques .
En savoir plus


<>Nous avons désormais nos réponses reste les petits calculs mathématiques à tout cela ! Yannick & Sandra

13 février 2007

La torture de la clôture …

Tout territoire se distingue d'un autre par ses limites. Quand il s’agit d’un jardin, on errige gaiement une clôture ! Mais attention, on ne rigole pas avec la clôture !

Avant toute chose, introduisons :

Une cloture a pour effet de se protéger des vents, du bruit et des regards. Il existe plusieurs manière de cloturer un espace :

Par la construction
- planter des piquets et tendre un grillage
- couler une fondation et monter un muret, (qui peut lui même être surmonté d’un grillage )
- planter des poteaux de bois et y fixer des planches (façon ranch texan)
- planter des poteaux de bois et y tresser des branches de saule ou de noisetier.
- Monter un muret en pierres sèches
- Poser une palissade de bois …

Par la plantation :
- en plantant une haie de résineux ou de feuillus persistants (thuya, cyprès, laurines…)
- en plantant des feuillus caduques (
- une haie variée …

Seulement voilà, tout n'est pas si simple. Ériger une clôture implique une demande d'autorisation de construire. Le CAUE d'île de France a rédigé une fiche très claire qui permet de comprendre cette procédure. Pour ceux qui souhaitent un maximum d'information, nous joignons à cette note la fiche spécifique de la DDE de demande de permis de construire une clôture (DDE_formulaire_cloture.pdf).Par ailleurs, vous trouverez différentes informations sur le droit de clôturer son terrain en cliquant sur ce lien.


Pour notre projet, nous avons trouvé LA solution idéale : le talus ! Typique de notre environnement bocager breton, le talus s’avère être notre allié pour le terrain pentu et venteux que nous avons choisi. Par ailleurs, il nous permettra d’inscrire la maison dans son paysage environnemental. Nos talus seront à terme, couverts de noisetiers, genets et ajoncs … tout un programme.

Les bienfaits du talus sont multiples, en voici les principaux :
- brise vent
- niche écologique
- retient et filtre les eaux de pluie
- abrite des nuisances sonores

Pour les curieux, nous conseillons le site : À l’école des talus, très complet en la matière. Indispensable !

Information pour les économes … la construction des talus est encouragée par les politiques locales bretonnes. Des subventions sont attribuées chaque année. Elles peuvent financer jusqu’à 80% du montant total des frais.

Mais là où ça se complique … c'est que nous ne savons pas encore si les talus entrent dans les exceptions à l'obligation de demande de permis de clôture …

A suivre donc

Sandra