Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 juin 2008

Mini pelle … le bon plan !

Adrien a raison ! Voilà trois semaines de passées et nous ne vous avons pas donné de nouvelles.

Voici donc ce qui s’est passé pendant ces trois semaines :

Nous avons installé les réseaux d’eaux, d’électricité et de télécom sur notre terrain. Étant donné qu’ils passent sous la maison, il fallait que ce chantier soit fait avant le solivage.Nous avons donc loué une mini-pelle de 3Tonnes pendant un week-end, Yannick s’est jeté à l’eau … et … ça s’est passé sans problème !
2h pour se mettre « en jambe », maîtriser la machine et s’entrainer en déplaçant un tas de terre gênant.

Voici tout ce que nous avons pu faire en 1 week-end (du vendredi 16h au dimanche 20h) :
- deux tranchées de 50 m
- un fossé de 11 m
- une mare de 7m2
- 5 trous de 2m de diamètre et de 80 cm de profondeur pour la phyto-épuration
- un trou de 3 m/5m sur 1,5 m de profondeur pour la fosse de récupération des eaux de pluie.
gaine rouge.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

gaine bleue.jpg

 

 

 

 

 

 

Bref, nous nous en sortons gagnants !

Merci tout de même à Philippe, notre coach de chantier ! Philippe est notre voisin, entrepreneur du bâtiment, il connaît tout … et vient régulièrement nous voir sur notre chantier. C’est souvent l’occasion pour nous d’apprendre le bon geste, la bonne technique … Grâce à Philippe nous gagnons du temps et nous rattrapons des erreurs et des imprécisions … avant qu’elles ne soient fatales !!

Philippe a beaucoup conseillé Yannick, pour qu’il apprenne à maîtriser la machine et son frère Guillaume, passionné de mini-pelle nous a fait une des tranchées (ouverture et rebouchage en 20 min …), ça aide !!

Moralité : nous ne regrettons pas d’avoir tenté le coup ! Mais attention, ces engins ne sont pas des jouets et il faut rester très prudent.

Coût de l’opération :
Location mini-pelle avec godet + transport et assurance (1 week-end) : 516,46 € TTC
Carburant mini-pelle : 45 € TTC
Matériaux viabilisation : 50 m gaine bleue (eau) : 38 € TTC
50 m gaine rouge diam 90 (élec) : 79 € TTC
50 m tube PE (eau) : 33 € TTC
100 m gaine verte (télécom) : 57,20 € TTC
25 m de gaine rouge (passages futurs) : 24 € TTC
1 regard béton 40x40 + couvercle (chambre de tirage FT) : 10 € TTC
Grillages avertisseurs : 31 € TTC
Soit : 975,53 € TTC

Sans compter tout ce qu’on a fait avec la mini-pelle …

Pour préparer ce chantier, nous avons consulté ce blog là.

01 mai 2008

Les plots !

Après le terrassement, nous avons fait construire les plots (ou pilotis) qui accueilleront notre maison-container. Nous voulions au départ réaliser cette étape du chantier nous-même, mais après réflexion, nous l’avons confiée à des professionnels et nous ne regrettons rien.

En quelques mots, voici comment c’est déroulée la construction de nos pilotis après l’intervention du terrassier (19 trous de 100 x 100 x 80 cm).

1 : installer une semelle de propreté au fond des trous.
(Nous nous sommes réservé cette mission).
Cela consiste à nettoyer le fond des trous en enlevant la terre éboulée et à y jeter du poussier (sable gris qui se compacte très facilement). L’objectif étant de couvrir le fond de chaque trou sur une épaisseur de 5 cm environ, et de mettre l’ensemble de niveau.

2 : poser les ferrailles qui stabilisent les plots et renforcent le béton
Installation de semelles filantes au sol sur lesquelles se prennent des fers à béton pliés en angle droit. Les fers à béton servent également d’appuis à des poteaux carrés de ferraille.
1557692963.jpg

 

 

 

 

 

3 : profiter des ferrailles pour tirer une tresse de cuivre et installer ainsi la mise à la terre de la maison. (La tresse court de plots en plots sur 20m et a été installée par notre électricien).

4 : lier l’ensemble des pièces.

5 : couler le béton pour les semelles.

460912883.jpg

 

 

 

 

 

 

6 : placer les tubes de coffrage sur les ferrailles. Nous avons choisi des tubes en carton, mais il est également possible d’utiliser des buses en béton. Les tubes en cartons sont coûteux, mais dans notre cas, ils offrent l’avantage de se découper facilement.
Nos pilotis sont posés sur un terrain en pente. Les hauteurs de chaque plots sont spécifiques et il aurait été très fastidieux d’avoir à ajuster ou découper les buses.

 

1808265901.jpg

 

 

 

 

 

 

Chaque tube est callé par un remblai de terre dans les trous.

 

639160643.jpg

 

 

 

 

 

 

7 : couler le béton dans les tubes cartons.

1453841181.jpg

 

 

 

 

 

 

8 : attendre 2 jours et démouler … c’est prêt !

 

285712845.jpg

 

 

 

 

Pour information, il a fallu 5 jours de travail et 2 ouvriers pour réaliser nos 19 plots. Le béton a été vibré pour obtenir une plus grande résistance et un meilleur fini après démoulage.

Nous avons choisi la prudence et attendons 3 semaines de séchage avant de poser le solivage sur les plots.

Un grand merci à Serge et Jean-françois pour leur travail d’orphèvre.

A suivre …