Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 août 2006

Voyage au pays des containers

Quelle est l’acoustique d’un container, son volume intérieur, son aspect esthétique ? Autant de questions que nous nous sommes posées avant d’expérimenter physiquement des containers marines.

En effet, vivant à proximité des ports de Brest et de Saint-Nazaire, nous pensions pouvoir acheter des containers pas trop loin de chez nous. En effectuant des recherches, nous avons appris qu’il existe deux plateformes de stockage de containers en France, ce sont les villes du Havre et de Marseille. Les autres ports, ne constituent que des espaces de transits.

Quoi qu’il en soit, nous avons décidé d’aller au plus près, au Havre, pour visiter à la fois des containers et la ville reconstruite par Auguste Perret (figure de l’architecture française du Xxème siècle).

Avant de nous rendre au Havre, nous avions pris soin de prendre contact avec des entreprises spécialisées dans la vente et l’aménagement de containers. Nous étions donc attendus par les techniciens de ces entreprises.

Nous en avons rencontré deux qui se sont montrés particulièrement intéressés par le projet et ses contraintes techniques. (Nous espérons pouvoir vous le présenter et vous le recommander prochainement). En effet, nous avons très vite compris, que dans cette entreprise que constitue notre projet d’autoconstruction d’une maison à valeur architecturale, les rencontres humaines sont nombreuses, très diverses et que nous avons tout intérêt à nous entourer de personnes intéressées et investies dans notre projet. Nos simples énergies sont loin d’être suffisantes …

C’est en rencontrant monsieur D. que nous avons pu entrer dans plusieurs containers (couverts d’inox dans un isotherme, bruts dans un dry) et observer quelques aspects techniques :
- l’ouverture des portes à 135°,
- l’aspect esthétique des crémones (ces barres métalliques qui font office de serrures),
- les différences esthétiques entre le container dry et le container isotherme (le premier est composée d’une tôle " crénelée ", alors que le second est quasiment lisse),
- les possibilités de découpes de parois, et surtout constater que 2,50m de large n’est pas si mal …

Bref, nous première rencontre avec les containers est positive. Monsieur D. nous conseille de choisir des containers isothermes afin de nous faciliter la tache en terme d’isolation, mais nous préférons le container dry, dont l’esthétique de la tôle est étonnante. Par ailleurs, alors que nous pensions être pris pour des rigolos par nos interlocuteurs, ceux-ci nous ont au contraire témoigné un grand intérêt et surtout, ils se sont révèlés être habitués à vendre des containers destinés à être aménagés.

Voici quelques containers transformés que nous avons rencontré au Havre :
- cabines de plage
- poste de surveillant de baignade
- douche et sanitaires
- maison secondaire (type mobil-home)
- espace de représentation de spectacle …

Cette liste est certainement loin d’être exhaustive, mais souligne les potentiels d’aménagement des containers.

nb : nous tenons à préciser que nous avons choisi de rencontrer seulement deux techniciens pour la simple raison que nous avons préféré rencontrer ceux qui nous semblaient être sympathiques et intéressés par notre projet (d’ailleurs nous les en remercions).
Les entreprises de vente de containers sont nombreuses, beaucoup s’inscrivent dans une logique exclusivement commerciale. Vous comprendrez très certainement que nous avons préféré travailler avec des interlocuteurs intéressés et donc intéressants plutôt qu’avec une quantité d’agents commerciaux … Un échange téléphonique est souvent déterminant …
Yannick & Sandra

27 juillet 2006

Faire connaissance avec la mairie

Afin de mesurer les possibilités d'intégration de notre maison-container sur la commune de L. Nous avons décidé de rencontrer le maire. En effet, nous savons désormais que notre projet ne constitue pas une abérration architecturale pour les architectes eux-même (en tous cas, pas pour nos interlocuteurs), à nous de découvrir si la municipalité peux être réfractaire à ce type de projet.

Nous avons établit une stratégie, nous préférons ne pas évoquer le fait que nous construirons avec des containers-marines. Sans vouloir mettre en doute les compétences et les connaissances architecturales d'une équipe municipale, nous avons préféré opter pour la discrétion par rapport au concept d'habitat qui est le notre.

Lors de notre entrevue, nous souhaitions avant toute-chose, faire connaissance avec une équipe municipale, réprésentée par son maire. De plus nous hésitions entre deux terrains, dont un situé dans un lotissement datant des années 80. Nous souhaitions alors connaitre le cahier des charges et … (sans nous faire trop d'illusions) essayer de mesurer les différentes possibilités qui s'offrent à nous.

Le maire est très clair : le cahier des charges du lotissement est très stricte et ne laisse pas beaucoup (voire pas du tout) de possibilités innovantes en matière de construction.
Les contraintes posées étaient les suivantes :
- orientation stricte de la maison sur le terrain
- pente de toit stricte
- type de revêtement mural très précis (couleur, matériaux employés, texture)
- type de couverture de toit unique (matériau imposé)
- constructions attenantes interdites (pas de garage, cabanne de jardin isolés…)

Nous lui avons alors annoncé vouloir construire une maison à partir de module de métal et de bois. Il n'y a pas vu d'objection de principe. Sa commune est composée d'une population très agée, et il souhaite voir s'installer "des jeunes". Il annonce d'ailleurs que des "maisons contemporaines" se construisent sur sa commune. Nous sommes aller les voir, il s'agit de maisons en bois (dont le batit correspond à une maison traditionnelle locale) et une maison en béton, un cube !

Nous sortons perplexe de ce rendez-vous, nous en retenons le fait que le terrain que nous préférons est vierge de toute contrainte architecturale … si ce n'est de répondre aux qualités exigées par les Bâtiments de France.

A suivre …


Yannick & Sandra