Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 octobre 2006

Le puits canadien, un système géothermique de surface

Ou comment renouveler l’air de sa maison en faisant des économies d’énergie

Le puits canadien consiste à faire passer l'air de renouvellement d’une maison, avant qu'il ne pénètre dans l'habitation, par des tuyaux enterrés dans le sol à une profondeur d'au moins un mètre cinquante.
A cette profondeur, la terre a une température pratiquement constante, aux environs de 15 °c en moyenne.

Par conséquent,
- En hiver, le sol à cette profondeur est plus chaud que la température extérieure, l'air froid est alors préchauffé lors de son passage dans ce circuit sous terrain.
- En été, le sol est naturellement plus frais que l'air extérieur; celui-ci, lors de son passage dans le puits canadien va se refroidir de quelques degrés.

De plus, ce système ne modifie pas l'hygrométrie de l'air ce qui évite de nombreux problèmes d'irritation lors de la respiration.

Quelques précautions sont à prendre:
- Évacuer les condensas:
Une condensation va naturellement se produire lorsque l'air se réchauffera ou refroidira dans le puits. L'eau produite risque de stagner dans les conduits et rendre le système particulièrement malsain.
Des bactéries pathogènes de type légionellose pourront se développer dans ces conditions, polluant l'air de la maison. Il est donc impératif de prévoir:
- une pente des canalisations du puits d'environ 2 %
- un système de récupération des condensas.

- Empêcher les indésirables d'entrer:
La prise d'air étant réalisée à l'extérieur, il conviendra d'éviter aux gros insectes, aux feuilles, aux rongeurs d'accéder dans le puits en installant une grille à son embouchure.

Pour des obtenir des informations plus complètes, nous vous conseillons de consulter les sites suivants :

wikipédia

le puits canadien à la loupe
Yannick & Sandra

Les commentaires sont fermés.