Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 juillet 2006

Faire connaissance avec la mairie

Afin de mesurer les possibilités d'intégration de notre maison-container sur la commune de L. Nous avons décidé de rencontrer le maire. En effet, nous savons désormais que notre projet ne constitue pas une abérration architecturale pour les architectes eux-même (en tous cas, pas pour nos interlocuteurs), à nous de découvrir si la municipalité peux être réfractaire à ce type de projet.

Nous avons établit une stratégie, nous préférons ne pas évoquer le fait que nous construirons avec des containers-marines. Sans vouloir mettre en doute les compétences et les connaissances architecturales d'une équipe municipale, nous avons préféré opter pour la discrétion par rapport au concept d'habitat qui est le notre.

Lors de notre entrevue, nous souhaitions avant toute-chose, faire connaissance avec une équipe municipale, réprésentée par son maire. De plus nous hésitions entre deux terrains, dont un situé dans un lotissement datant des années 80. Nous souhaitions alors connaitre le cahier des charges et … (sans nous faire trop d'illusions) essayer de mesurer les différentes possibilités qui s'offrent à nous.

Le maire est très clair : le cahier des charges du lotissement est très stricte et ne laisse pas beaucoup (voire pas du tout) de possibilités innovantes en matière de construction.
Les contraintes posées étaient les suivantes :
- orientation stricte de la maison sur le terrain
- pente de toit stricte
- type de revêtement mural très précis (couleur, matériaux employés, texture)
- type de couverture de toit unique (matériau imposé)
- constructions attenantes interdites (pas de garage, cabanne de jardin isolés…)

Nous lui avons alors annoncé vouloir construire une maison à partir de module de métal et de bois. Il n'y a pas vu d'objection de principe. Sa commune est composée d'une population très agée, et il souhaite voir s'installer "des jeunes". Il annonce d'ailleurs que des "maisons contemporaines" se construisent sur sa commune. Nous sommes aller les voir, il s'agit de maisons en bois (dont le batit correspond à une maison traditionnelle locale) et une maison en béton, un cube !

Nous sortons perplexe de ce rendez-vous, nous en retenons le fait que le terrain que nous préférons est vierge de toute contrainte architecturale … si ce n'est de répondre aux qualités exigées par les Bâtiments de France.

A suivre …


Yannick & Sandra

Les commentaires sont fermés.